L’anniversaire de la pilule

Publié le 15/02/2017 à 10:40

Voilà bien un anniversaire qui aurait dû être fêté comme il se doit par toutes les femmes et même par tous les hommes. La semaine dernière, le Sénat fêtait les cinquante ans de la légalisation de la pilule. Bien sûr, certains médias l’ont évoqué mais certainement pas comme il se doit.


L’être humain est un ingrat, il oublie les avancées considérables que nous devons aux progrès scientifiques. La pilule en d’autres termes est tellement entrée dans les mœurs que, pour bon nombre de gens, elle est maintenant critiquée.


On oublie à quel point elle a révolutionné la sexualité des femmes et de fait, celles des hommes. Grâce à elle, les femmes ont pu faire l’amour sans avoir la peur au ventre de voir leur ventre fécondé. De même, les hommes ont pu éjaculer sans devoir se retirer au moment crucial.


Cette avancée a été considérable dans ce que l’on appelle, peut-être à tort, la libération sexuelle.


Bien sûr, l’arrivée du Sida a freiné cette libération considérable néanmoins, les femmes avaient enfin acquis le droit de dissocier le sexe de la reproduction.


Aujourd’hui, trop de gens croient que la pilule est néfaste à la santé des femmes. Or Christian JAMIN, gynécologue et endocrinologue, ne cesse de le répéter, la pilule est bénéfique pour la santé des femmes. Pourtant, le monde reste sourd. J’entends de plus en plus de discours contre la pilule et j’ai peur que ce soit des discours contre la contraception en général.


Serions-nous en train de reculer ? J’en ai bien peur.


Derrière certains discours, j’entends des revendications rétrogrades qui me laissent à penser que le corps des femmes appartient encore à la société. Les femmes elles-mêmes se laissent manipuler et refusent la pilule sous prétexte qu’il s’agit d’un médicament et que donc ce n’est pas naturel. Elles oublient que ce qui est naturel serait de tomber enceinte tout le temps.


Toute femme devrait faire l’effort d’imaginer ce qu’étaient la vie des femmes avant l’invention de la pilule. Ces grossesses non désirées, ces avortements clandestins, ces rapports sexuels contrôlés. Alors peut-être, la pilule redeviendrait facile à avaler…

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 16/02/2017 à 08:39

Réponse de CheyN

Nous apprenons à faire la part des choses et vous y contribuez fortement Brigitte alors à la lecture de ce billet je n'ai qu'un seul mot :: G R A T I T U D E ! ^=^