2017, l’année de tous les changements

Publié le 31/01/2017 à 11:28

Dans tous les médias on ne cesse, une fois de plus, de faire peur en ce qui concerne la future présidence française. Chacun y va de ses pronostics avec de préférence des projections alarmistes.


J’avoue ne pas avoir cette tendance négative qui consiste à toujours penser que le pire est devant nous. Il me semble au contraire que la vie humaine sur Terre est nettement plus agréable qu’il y a même un siècle. Notamment pour les femmes. Il suffit juste de voir à quel point nous avons gagné en longévité depuis lors.


Certes, il y a de sérieux efforts à faire sur le plan économique. Mais comme ce n’est pas ma spécialité, je me garderai bien d’en déduire quoi que ce soit.


En revanche, ce qui me rend positive, c’est la manière dont nous commençons à entrevoir ce qui permet à un humain d’avoir accès au bonheur. Or, figurez-vous que ce n’est ni l’argent, ni un emploi et encore moins des biens de consommation.


Notre bonheur dépend de notre capacité à nous sentir utile, uni et de notre aptitude à donner du sens à notre existence. De plus en plus de gens ont pris conscience de ce besoin de conscience. Au fond, le principe est simple : d’abord être bien au centre de soi-même pour ensuite être bien avec le monde extérieur.


Malheureusement, nos hommes politiques, sans doute parce qu’ils n’ont pas pris le temps de faire ce chemin intérieur, ne cessent de nous faire croire qu’ils vont nous apporter le bien-être auquel à juste titre nous aspirons tous.


Qui saura le mieux faire croire aux Français cette contre-vérité ?


Je n’ai aucune envie de faire des pronostics mais si j’en crois les astres, nous sommes en effet en pleine nécessité de bouleverser nos repères. Certains aspects comme le carré Pluton Uranus qui va durer, indique un sentiment de révolte universel. Mais Pluton forme un aspect positif à Neptune, ce qui permet aux êtres évolués de se montrer particulièrement créatifs.


En mai 2017, pas de doutes, Mars opposé à Saturne laisse à penser qu’il y aura une véritable opposition entre le ça et le surmoi. Au fond, pas besoin de regarder les astres puisque nous sentons bien ces tensions entre les Français qui voudraient vivre leurs pulsions sans aucune notion de la réalité et ceux qui considèrent qu’il est plus que temps de se serrer la ceinture.


Vous connaissez sans doute ma philosophie, pourquoi ne pas trouver un juste milieu, la tempérance en d’autres termes ?

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 06/02/2017 à 18:15

Réponse de Eric_L

JE CONFIRME
Le 31/01/2017 à 21:14

Réponse de Roberto

Tout à fait d'accord
Robert
Le 31/01/2017 à 17:07

Réponse de angela

Très joli article :) J'adhère!